Discours du Coordonnateur résident à la cérémonie de signature de la convention de partenariat entre le système des Nations Unies et les universités publiques du Togo

Le système des Nations Unies et les universités publiques du Togo s'associent pour promouvoir la production et la diffusion du savoir dans le pays.

Monsieur le Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche

Monsieur le Président de l’Université de Lomé,

Monsieur le Président de l’Université de Kara,

Madame la Secrétaire générale,

Monsieur le Président du patronat,

Monsieur le Président de la Chambre du commerce,

Mesdames/Messieurs les vice-présidents

Mesdames/Messieurs les doyens,

Mesdames/Messieurs les directeurs (trices) des services centraux,

Mesdames/Messieurs les représentants des enseignants chercheurs

Chers collègues, chefs des agences du système des Nations Unies ;

Chers invités,

Mesdames et Messieurs,

C’est un immense plaisir pour moi de prendre la parole, au nom de mes collègues chefs d’agences ici présents, à cette importante cérémonie de signature d’une convention entre le système des Nations Unies et les universités publiques du Togo.

La signature de cette convention entre dans le cadre de notre nouvelle manière de travailler voulue par le Secrétaire général et les États Membres des Nations Unies.

En effet, à travers la réforme du système de développement en vigueur depuis janvier 2019, l’Assemblée générale des Nations Unies demande aux entités onusiennes de travailler de façon plus intégrée et plus cohérente afin de mieux aider les pays partenaires à mettre en œuvre le programme de développement durable à l’horizon 2030, en veillant à ce que personne ne soit laissé de côté. Nous sommes conscients que la complexité de l’agenda de développement durable demande des partenariats nouveaux, des approches novatrices, et de nouveaux modes opératoires que cette convention a vocation de promouvoir.

La convention intervient aussi au moment où le Togo a lancé son Plan national de développement (PND) avec des ambitions précises, claires et réalisables.  Le sérieux et l’engagement avec lesquels les plus hautes autorités du pays portent ce plan [Le Chef de l’État était lui-même à Londres la semaine dernière pour promouvoir le PND] nous obligent, en tant que partenaires, à sortir de nos sentiers battus et à rechercher de nouvelles solutions pour la réalisation des objectifs du PND qui s’arriment bien avec les objectifs de développement durable.

La convention va donc nous amener à fédérer les capacités des deux universités publiques et des treize institutions onusiennes participantes pour accompagner le processus de développement du Togo.

Les entités participantes sont :

  1. Le Centre régional des Nations Unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC)
  2. Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF)
  3. Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA)
  4. Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR)
  5. L'Organisation internationale pour les migrations (OIM)
  6. L'Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI)
  7. L'Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO)
  8. L'Organisation internationale du travail (OIT)
  9. L'Organisation mondiale de la santé (OMS)
  10. L'Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)
  11. Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD)
  12. Le Programme commun des Nations Unies sur le VIH / SIDA (ONUSIDA)
  13. Le Programme alimentaire mondial (PAM).

Monsieur le Ministre,

Mesdames et Messieurs,

La convention couvre la période 2019-2023 et vise plusieurs objectifs spécifiques parmi lesquels je voudrais en citer six :

  1. Collaborer pour la production et la transmission du savoir y compris la conception de curricula et programmes intégrés et adaptés aux besoins du Togo ;
  2. Encourager la recherche et les découvertes à travers le renforcement des capacités des structures de recherche et des laboratoires universitaires ;
  3. Soutenir la création des cours en ligne et des universités virtuelles pour faire face au défi de la massification de l’enseignement supérieur tout en améliorant sa qualité ;
  4. Renforcer les compétences des étudiants en leadership (en matière de prévention des infections à VIH/IST et les grossesses non désirées), et leur aptitude à travailler dans un cadre qui permette de concrétiser les droits humains et l’égalité des sexes ;
  5. Développer la culture d’entreprenariat et soutenir la création des start-up ;
  6. Soutenir des études et travaux visant à accélérer la réalisation des objectifs de développement durable.

A travers ces objectifs, la convention se veut un cadre fédérateur de la collaboration entre le système des nations Unies au Togo et les universités publiques du Togo. L’intérêt de cette approche réside dans le fait qu’elle permet d’accroitre l’envergure et la cohérence des actions pour plus d’efficacité et plus de résultats. Elle vise donc à élargir et intégrer l’assiette des projets existants entre les Nations Unies, l’Université de Lomé et l’Université de Kara.

Nous avons déjà quelques programmes pionniers en cours. A l’Université de Kara par exemple, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) appuie depuis l’année 2018 un programme de master visant à répondre au déficit de capacité en matière de planification, budgétisation, et suivi-évaluation au sein de l’administration publique ; et l’UNICEF appuie la réflexion en cours pour le lancement d’un programme de master en statistique sociale. Ces genres d’action vont se poursuivre et s’élargir avec d’autres entités onusiennes qui prennent part à cette convention de partenariat.

Monsieur le Ministre,

Distingués invités,

Je ne saurais terminer mon propos sans adresser mes vives félicitations et celles des chefs d’agences des Nations Unies à Monsieur le Ministre de l’enseignement supérieur pour son leadership.

Mes remerciements vont aussi à Messieurs les présidents des universités de Lomé et de Kara et aux membres de leurs cabinets respectifs pour les efforts qu’ils ont déployés pour parvenir à la signature de cet accord.

Grâce à vous, l’Université s’illustre davantage comme un acteur clé dans le processus de transformation économique et sociale du Togo à travers la production, le transfert et la diffusion du savoir.

Au moment où nous signons cette convention, plus de 70 mille jeunes femmes et hommes inscrits dans les deux universités publiques nourrissent d’importants rêves pour eux, pour leurs parents et pour leur pays. Nous avons l’obligation de les y aider parce que tout changement qui s’opère dans ce vivier qu’est l’université, aura de grandes répercussions sur toutes les composantes de la nation togolaise.

Je vous remercie.

Discours de
Author
Damien Mama
Coordonnateur résident de l'ONU au Togo
RCO
Resident Coordinator for Togo
Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
FAO
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture
OIT
Organisation internationale du travail
OIM
Organisation internationale pour les migrations
ONUSIDA
Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA
PNUD
Programme des Nations unies pour le développement
UNESCO
Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture
UNFPA
Fonds des Nations unies pour la population
UNHCR
Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés
UNICEF
Fonds des Nations unies pour l'enfance
ONUDI
Organisation des Nations unies pour le développement industriel
PAM
Programme alimentaire mondial
OMS
Organisation mondiale de la santé