Allocution de Damien MAMA, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Togo, à l'occasion de la 74ème Journée des Nations Unies

Le 25 Octobre 2019, le SNU Togo a célébré le 74ème anniversaire de l'organisation, à travers le vernissage d'une exposition sur les droits de l'enfant

Monsieur le Ministre des Affaires Étrangères, de l'Intégration Africaine et des togolais de l'extérieur,  

Mesdames, Messieurs les Membres du Gouvernement,

Honorables Députés à l’Assemblée nationale,

Mesdames et Messieurs les représentants des Institutions de la République,

Excellences, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de missions diplomatiques et consulaires,

Mesdames et Messieurs les représentants des organisations régionales et internationales,

Mesdames, messieurs les représentants des organisations de la société civile, des médias et du secteur privé,

Chers Collègues du Système des Nations Unies au Togo,

Distingués invités, tout protocole observé, 

Je voudrais, tout d’abord, vous souhaiter la bienvenue à cet évènement marquant la 74ème Journée des Nations Unies.

La célébration de cette année est un peu particulière parce que 2019 marque aussi le 30ème anniversaire de la Convention sur les Droits de l’Enfant qui est la convention la plus ratifiée en matière de défense des droits de l’homme. C’est pour cela que nous avons décidé, en concertation avec le gouvernement, de placer cette célébration sous le thème suivant :

« Pour chaque enfant, le système des Nations Unies s’engage aux côtés du Togo pour aller plus loin ».

Comme le veut la tradition, cette soirée est d’abord pour moi l’occasion de délivrer le message du Secrétaire général des Nations Unies, M. António Guterres. Je le cite: « La Journée des Nations Unies nous offre l’occasion de réaffirmer les idéaux énoncés dans la Charte des Nations Unies, qui jour pour jour est entrée en vigueur il y a de cela 74 ans. En cette époque de tumulte généralisé, la Charte reste notre point de repère.  Et l’Organisation reste déterminée à s’attaquer envers et contre tout aux véritables problèmes auxquels les peuples sont vraiment confrontés. Nous œuvrons en faveur d’une mondialisation équitable et d’une action climatique ambitieuse. Nous agissons en faveur des droits de la personne et de l’égalité des sexes et nous nous opposons à la haine, quelle que soit la forme qu’elle prend. Nous nous efforçons de maintenir la paix et nous portons secours à des millions de personnes prises au piège de conflits armés. L’Organisation des Nations Unies a placé la capacité d’évolution et le respect du principe de responsabilité au cœur de l’action qu’elle mène pour mieux venir en aide aux pays. L’année prochaine, nous célébrerons le soixante-quinzième anniversaire de la fondation de l’Organisation. C’est l’occasion pour nous de repenser l’avenir ensemble. Je vous invite à prendre part à la réflexion.  Ensemble, agissons en faveur du bien-être des peuples». Fin de citation.

Distingués invités, mesdames et messieurs,

Il y a 30 ans donc, les dirigeants du monde ont pris l’engagement historique de transformer qualitativement la vie des enfants dans le monde à travers l’adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant.

Depuis lors, un grand chemin a été parcouru ici au Togo avec de nombreux progrès, mais aussi d’importants défis. Dans le domaine de la santé par exemple, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a connu une diminution remarquable passant de 146 pour mille en 2000 à 71 pour mille en 2017, soit une diminution de plus de 51 % sur la période 2000-2017.

De même, dans le secteur de l’éducation, le taux net de scolarisation au primaire a connu une augmentation spectaculaire passant de 57% en 2000 à 93 % en 2018, tendant désormais vers les 100%. Si l’une des avancées notables concerne la scolarisation des filles au niveau du primaire qui est désormais presque égale à celle des garçons, l’amélioration de la qualité de l’enseignement reste un important défi. 

Les droits de l’enfant - les droits de l’homme tout court -, sont au cœur du mandat de tous les organismes des Nations Unies. C’est ce que nous avons voulu montrer à travers le vernissage que vous êtes invités à apprécier dans quelques instants, un vernissage réalisé en partenariat avec le Syndicat des reportes d’images du Togo dont nous saluons ici le génie. En adoptant la photographie, nous avons simplement voulu montrer l’unicité du visage de l’enfance, dans ses joies et souffrances, dans la multiplicité de ses attentes, et dans la diversité des défis qui font l’objet des mandats des agences du système des Nations Unies.

Mesdames et Messieurs,

Distingués invites

Les défis liés aux droits de l’enfant autour desquels nous nous remobilisons ce jour, font partie intégrante de ceux qui sont au cœur du Programme de développement durable à l’horizon 2030, adopté par l’Assemblée générale en 2015. 

Les objectifs de développement durable qui découlent de cet agenda reconnaissent que l’amélioration des conditions des enfants est inséparable de la transformation de la situation de la mère et de la communauté ainsi que la création de conditions de jouissance de droits élémentaires (éducation, santé de la reproduction, fin des violences basées sur le genre, etc.).

Voilà pourquoi, 25 ans après l’adoption du Programme d’actions de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD) tenue au Caire, le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) organisera, en partenariat avec le Royaume du Danemark et le Gouvernement du Kenya, un sommet de haut niveau à Nairobi du 12 au 14 novembre 2019 pour évaluer les progrès réalisés par les pays, dans la quête de l’accès universel des populations aux droits en santé sexuelle et de la reproduction.

Ce sommet sera l’occasion pour les gouvernements de réaffirmer à travers des engagements concrets, leur détermination à œuvrer pour une amélioration plus rapide et plus conséquente des indicateurs en matière de mortalité maternelle, d’accès à la planification familiale et de lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles.

Mesdames et Messieurs

Distingues Invites

Le système des Nations Unies voudrait, par ma voix, réaffirmer notre engagement auprès du Togo. Notre cadre de coopération pour le développement durable, allant de 2019 à 2022, vient en soutien au Plan National de Développement qui a clairement articulé la nouvelle vision et les priorités du Togo.

Notre soutien se fera dans l’esprit de la réforme des Nations Unies qui nous oblige à rationaliser les ressources, réduire les coûts de transaction, mutualiser les moyens, et orienter nos appuis vers les actions qui ont un réel impact sur les conditions de vie des populations. 

Je vous remercie de votre aimable attention !

Bonne soirée et Bonnes Fêtes !

Discours de
Author
Damien Mama
Coordonnateur résident de l'ONU au Togo
RCO
Resident Coordinator for Togo
Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
FAO
Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture
OIM
Organisation internationale pour les migrations
HCDH
Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme
ONU
Nations Unies
ONUSIDA
Programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA
PNUD
Programme des Nations unies pour le développement
UNESCO
Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture
UNFPA
Fonds des Nations unies pour la population
UNICEF
Fonds des Nations unies pour l'enfance
UNREC
Le Centre régional des Nations Unies pour la Paix et le Désarmement en Afrique
PAM
Programme alimentaire mondial
OMS
Organisation mondiale de la santé