Allocution de monsieur Damien MAMA lors de la deuxième réunion du Comité de Pilotage du projet « Renforcement de capacités nationales et communautaires de prévention de conflits et violences et de protection des droits de l’homme au Togo »

Le 10 Mars 2020

Madame la Ministre de la planification du développement et de la coopération,

Madame la Présidente du Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale,

Mesdames et Messieurs les Ministres,

Messieurs les Représentants Résidents et chers Collègues du Système des Nations Unies,

Mesdames et Messieurs les membres du comité de pilotage,

Mesdames et Messieurs,

Merci pour votre présence effective à cette deuxième réunion du Comité de Pilotage du projet « Renforcement de capacités nationales et communautaires de prévention de conflits et violences et de protection des droits de l’homme au Togo ».

Depuis la première réunion, tenue le 25 juillet 2019, des avancées importantes ont été enregistrées par le pays dans la quête de la paix, de la sécurité et de la stabilité. Je voudrais ici relever les réformes institutionnelles qui ont été opérées et le déroulement, dans la paix, de la récente élection présidentielle. Notre combat collectif contre le discours de la haine et contre toute forme de violence est plus que jamais nécessaire pour continuer à préserver la paix et la stabilité dont le Togo a besoin pour atteindre les objectifs de développement durable.

La session de ce matin est l’occasion pour le Système des Nations Unies, représenté par le PNUD, l’UNICEF, le HCDH et ses partenaires que vous êtes, de faire le point sur les avancées du projet, capitaliser l’expérience, formuler des recommandations pour la conduite des autres activités de manière à atteindre les résultats attendus dans des délais raisonnables.

Il s’agit maintenant de consolider ces progrès par des actions continues ainsi que par la mise en œuvre de stratégies intégrées pour la création d’un environnement de paix durable.

Je nous exhorte donc à explorer les efforts d’accélération et à engager des discussions avec le Peacebuilding Support Office (P.B.S O) pour évaluer la possibilité d’une éventuelle extension du délai du projet.

Chers membres du comité de pilotage,

Mesdames messieurs

La paix durable à laquelle nous aspirons tous est un travail continu qui requiert les efforts de toutes les parties prenantes. C’est cette même paix durable que prône la Charte des Nations Unies quand elle invite à prendre les « mesures collectives efficaces en vue de prévenir et d'écarter les menaces à la paix ». Comme le rappelle son préambule, la Charte se fonde sur « la dignité et la valeur de la personne humaine ». L’ambition qui nous guide tous est de créer des sociétés qui ne laissent personne de côté, qui donnent aux femmes et aux jeunes la faculté d’avoir confiance en soi et d’exprimer ses talents.

Je reste persuadé que ce premier programme conjoint financé par le Fonds de consolidation de la paix répond aux défis auxquels le Togo fait face et à la profonde aspiration du peuple togolais à la concorde et à la paix. Il est important de noter, à ce titre, que le projet a fait le choix délibéré de cibler plusieurs composantes de la société togolaise, qui œuvrent pour la paix : les jeunes, les femmes, les communautés, les forces de défense et de sécurité ainsi que les autorités locales. La disponibilité de données désagrégées répond ainsi à une exigence primordiale d’inclusivité.

L’appui du PBSO au Togo ne vise pas uniquement ce projet. Il porte également sur les mécanismes de consolidation de la paix au niveau sous-régional. A cet égard, le Togo a obtenu en 2019 des ressources additionnelles pour appuyer une initiative transfrontalière qui vise à l’amélioration de la résilience des populations des zones transfrontalières du Bénin, du Burkina Faso et du Togo face aux conflits communautaires et à l’extrémisme violent. Ce nouveau projet se veut une intervention rapide et déterminée en faveur de la paix et de la stabilité dans les zones frontalières du Togo, du Benin, et du Burkina Faso. 

Madame la Ministre

Je voudrais saisir cette opportunité pour saluer votre leadership qui a permis de faire du Togo le lead sur cette initiative transfrontalière.

C’est l’occasion pour moi aussi de féliciter l’équipe de projet ainsi que le PNUD, l’UNICEF et le HCDH pour le travail sérieux qui est fait.

Les avancées réalisées au Togo ont encouragé le Fonds pour la consolidation de la paix à accepter de soutenir une nouvelle proposition qui pourrait aboutir à la mobilisation de 2 millions de dollars additionnels. Nous allons nous mettre au travail dès la semaine prochaine, en étroite collaboration avec les entités gouvernementales concernées.

Au nom du système des Nations Unies, je réitère notre disponibilité à œuvrer aux côtés du gouvernement togolais dans ses efforts de consolidation de la paix, de renforcement de la cohésion sociale et de lutte contre la pauvreté.

Vive le Togo et vive la coopération internationale !

 

 

Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative
HCDH
Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme
PNUD
Programme des Nations unies pour le développement
UNICEF
Fonds des Nations unies pour l'enfance